On recherche étudiants "littéraires"

Publié le par CBE Market

Rien que titre de cet article est une aberration...

Force est de constater que les lycéens qui choisissent la filière littéraire ne sont pas nombreux. Les Inspections Académiques ferment régulièrement des classes "L" et les lycées qui en proposent encore peinent à recruter. A recruter des candidats de valeur et qui ont choisi cette filière. Nous ne parlons pas ici de ceux qui ont pu se retrouver dans cette voie car les autres leur étaient "fortement déconseillées" comme il est souvent lu sur les bulletins scolaires.

Et pourtant, cette filière propose des débouchés très variés.

Outre les traditionnelles options journalistiques, les khâgne et hypokhâgne se diversifient. On parle ainsi des CPGE (classe préparatoires aux grandes écoles) AL et BL. La première mène aux études, classiques, de lettres. La seconde, prépa BL, est orientée économie, mathématiques, gestion. Elle permet l'accès à des concours très variés, de l'INSEE aux écoles de commerce en passant par Sciences Po. Elle est d'ailleurs exigeante en mathématiques et on peut y accéder par un bac L, ES ou S...

Et justement, ces grandes écoles regrettent le peu d'élèves issus de L dans leurs concours d'entrée, comme vous pourrez le lire dans l'article joint.

Aujourd'hui, les cursus de commerce et de sciences politiques s'ouvrent à l'esprit de synthèse des élèves littéraires.

Un conseil, cessez de considérer les classes littéraires comme des "rebut" (cela s'entend encore aujourd'hui dans les réunions de parents d'élèves, si si, même en 2017). Profitez de la renommée de ces sections et des apports bénéfiques sur l'esprit des jeunes.

Et vous ? Que pensez-vous des matières littéraires ?

A bientôt ;-)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article