Etre commercial : un art ou un métier ?

Publié le par CBE Market

Pour démarrer ce blog, je voudrais revenir sur ma formation en Ecole Supérieure de Commerce. A l'époque, ces écoles, qui ont depuis beaucoup changé de nom et de "visage", s'appelaient des E.S.C.A.E. (écoles supérieures de commerce et d'administration des entreprises). Il était de bon ton d'y faire ses études, d'y apprendre la finance, la gestion, le marketing, le management, les ressources humaines... mais un mot y était interdit : VENTE.
 Beeeeeerk, quel gros mot !
Alors on faisait du commerce, de la stratégie, on apprenait à diriger des commerciaux, mais en aucun cas on ne pouvait envisager de faire de la vente. Ni terrain, ni téléphonique, ni itinérante, ni sédentaire...
On apprenait à faire tourner des entreprises sans toucher au coeur de toute entreprise.
Ah si, il existait un effet un petit module de spécialisation en 2ème ou 3ème année (mémoire quand tu nous laches...) d'une semaine ou deux (véridique) qui osait s'intituler "vente". Mais si vous osiez prendre ce cours, inutile de vous dire comme vous étiez mal vu des 500 élèves de l'école !!!
C'est ainsi que nous sortions spécialistes de l'entreprise, cadres pleins d'espoirs, mais que beaucoup d'entre nous ont découvert la vente sur le terrain.

Ce fut mon cas. Spécialisée en marketing management internationaux comparés (ça en jette !) j'ai été mise sur le terrain par un couple d'entrepreneurs visionnaires, qui ont décelé en moi des qualités de vendeuse (j'aurai pu écrire négociatrice, mais appelons un chat un chat !) que je ne soupçonnais pas.

Depuis, après avoir travaillé dans des secteurs d'activité aussi variés que les sacs poubelles, films étirables, papier alu, la gestion de patrimoine, les machines à laver, le tout auprès des grands loups de la grande distribution, des particuliers, ou des entreprises, je revendique mon amour pour l'art de la négociation.

Quel bonheur de trouver LA stratégie gagnant-gagnant qui va nous permettre d'arriver à un ACCORD avec le client.
Transformer un prospect en client est aussi "jouissif" que de marquer un essai !
Conserver un client en s'adaptant à l'évolution de ses besoins, apporte un réel sentiment d'accomplissement !



Mais ces métiers sont difficiles, mal connus du grand public (voire malaimés..) et je reconnais qu'il n'est pas toujours aisé de garder le positivisme nécessaire.

Voici donc la raison d'exister de ce blog... trouver des astuces ensemble, rire de quelques maladresses rencontrées sur nos chemins, se donner des outils...

A bientôt donc !
Et merci de vous être attardé sur ce blog !

Commenter cet article